Territorio Havaianas
Partagez-le:

COMMENT CELEBRER NOËL A LA MANIERE DES BRESILIENS ?

Le Brésil est un véritable melting pot de cultures et de personnes – les Brésiliens sont très forts pour innover à partir d’idée glanées dans le monde entier. Cela fait partie de notre joie de vivre, de notre nature. Étant un grand passionné de gastronomie, je remarque à quel point la nôtre, même dans certains de ses plats les plus simples, est emprunte de ce métissage. Prenons l’exemple d’un dimanche après-midi tranquille passé avec des amis et de la famille. Il y a de fortes chances pour que soit servi à table le très typique bobó de camarão ou «bobó de de crevettes», un délicieux ragoût facile à préparer, composé de gambas et de purée de manioc et servi avec du riz.
TERRITORIO HAVAIANAS_BRASILIAN CHRISTMAS MENU

BOBO DE CAMARÃO

Eh bien, le manioc était traditionnellement cultivé par les peuples indigènes du Brésil qui adoraient aussi les crevettes, tandis que le riz a été importé de Malaisie par les Portugais. La recette du bobó de camarão comporte aussi un peu d’huile de palme (une influence clairement africaine) ainsi que du lait de coco, également originaire d’Asie du Sud-Est. Ajoutez quelques feuilles de laurier méditerranéen, des tomates et du citron (introduit au Portugal par les Arabes) et vous aurez fait le tour du globe avec ce simple plat!

Le bobó de camarão aurait vu le jour pour la première fois aux alentours du XVIIe siècle dans l’État de Bahia et s’est, depuis, répandu à travers le pays tout entier. C’est un pan de notre culture qui se découvre et s’apprécie avec une fourchette.

Et pour parfaire nos dimanches après-midis de détente, rien de tel que ce succulent plat accompagné d’un bon verre! Or, quoi de plus typiquement brésilien qu’une caïpirinha?

Mais attention, la caïpirinha est bien plus que le cocktail connu dans le monde entier à base de citron vert pilé, de glace, de sucre et de cachaça.

Au Brésil, la caïpirinha est un art à elle toute seule. Elle fait l’objet de nombreuses variantes dans lesquelles on retrouve toujours la même base de fruits pilés et de spiritueux (ce dernier peut même être remplacé par du saké). Aussi, quand cinq personnes arrivent dans un bar,  MECENAS BISTRO E CULTURA, il se peut qu’elles demandent autant de sortes différentes de caïpirinha!
TERRITORIO HAVAIANAS_BRASILIAN CHRISTMAS MENU

CAIPIRINHAS

La «Caïpirologie», science festive s’il en est, propose d’ailleurs à quiconque souhaitant s’initier à cette discipline, d’expérimenter des dizaines de combinaisons de fruits. Pour ma part, je retiendrai celle à la mandarine et au gingembre frais, à l’ananas ou à la fraise. On peut également partir sur d’autres horizons avec le fruit de la passion ou le kiwi, parfois accompagné de feuilles de menthe fraîche.

Et le champ des possibles s’élargit encore davantage si l’alcool qu’on choisit pour son cocktail rentre dans l’équation! On peut alors obtenir une caïpirissima avec du rhum, une caïpisaké avec du saké, une capivodca avec de la vodka ou tout simplement une caïpirinha classique avec de la cachaça.

En tout état de cause, quel que soit votre horizon à vous, si vous cherchez à savoir quelles sortes de caïpirinhas peuvent accompagner votre bobó de camarão, c’est que vous êtes en passe de devenir un véritable Brésilien!

Maintenant que le menu est établi, vous n’avez plus d’excuse pour ajouter une journée brésilienne à votre programme des fêtes de Noël ! Recouvrez de sable le sol de votre salon, enfilez une paire de Havaianas et passez l’après-midi à oublier le mauvais temps en mangeant un bobó de camarão et en sirotant une caïpirinha. Rien de tel pour avoir l’impression que Copacabana est là, juste derrière votre porte!
OLAV SHRADER, MECENAS BISTRO E CULTURA

OLAV SCHRADER, MECENAS BISTRO E CULTURA


Autres dépenses connexes